Dans le Finistère, l’Église catholique se met au vert. Dans un courrier, l’évêque de Quimper et Léon, Monseigneur Dognin, appelle et sensibilise tous les acteurs du diocèse à « agir pour la préservation de l’environnement ».

L’Église se met au vert. Fin septembre 2019, l’évêque de Quimper et Léon, Monseigneur Dognin, a envoyé un courrier à tous les acteurs du diocèse dans le Finistère. "L’appel des jeunes grévistes pour le climat a été entendu, puisque dans plus de 150 pays, des millions de personnes réclament la fin des énergies fossiles et un monde plus écologique et plus respectueux de la biodiversité", écrit Laurent Dognin. "Pour réaliser ce grand défi, nous devons dès aujourd’hui nous engager dans la préservation de notre environnement, de notre maison commune. Cette mission nous incombe à tous".

« Prise de conscience »

Afin de rendre concrète sa volonté, l’évêque de Quimper et Léon s’est lancé dans l’obtention du label Église verte, qui "entend encourager, chez les acteurs chrétiens, une véritable conversion écologique". L’évêché de Quimper s’est déjà lancé, en réclamant à ses acteurs de "supprimer les vaisselles plastiques, les nappes en papier, en éteignant les lumières inutiles, triant les déchets, ou encore en imprimant lorsque cela est vraiment nécessaire".

"Nous encourageons aussi chaque paroisse à s’engager dans cette démarche écoresponsable participant ainsi à son échelle à la prise de conscience collective en sensibilisant à de meilleures pratiques au sein de sa communauté", conclut l’évêque.

* Article de l'Ouest-France du 16 octobre 2019