Imprimer cette page

Lourdes 2019 - Jour 2

La deuxième journée de pèlerinage s'achève dans la cité mariale pour les Finistériens. Celle-ci a démarré sous le soleil de Lourdes sur les hauteurs des Pyrénées. Les quelques 700 pélerins avaient rendez-vous à la Cité Saint-Pierre pour vivre une journée avec les Finistériens du Voyage de l'Espérance (pélerinage porté par le Secours catholique). Pour mémoire, ce lieu a été fondé en 1946 par Mgr Rodhain pour permettre aux pélerins d'un jour par manque de moyens financiers de séjourner plusieurs jours au plus près du sanctuaire.
Dans son homélie, Mgr Dognin a rappelé que la Cité Saint-Pierre est « un beau lieu pour approfondir le thème du pèlerinage : 'Heureux vous les pauvres car le Royaume de Dieu est à vous' ». Et en écho à l'évangile de Luc (1, 39-47), l'évêque de Quimper et Léon a redit que si Marie et Joseph n'étaient pas spécialement pauvres matériellement, ce n'était pas un hasard si « Dieu a voulu que Jésus naisse dans cette famille humble et simple ». Faisant référence à l'évangile du jeune homme riche, Mgr Dognin a ajouté : « Il est difficile de se détacher de toutes ses richesses, de vivre d'une façon simple, de partager avec les autres. Pour autant, quelques soient nos richesses, il est important d'ouvrir notre cœur à ce partage. La Vierge, lors de l'Annonciation, a montré sa totale disponibilité. Son cœur était prêt à accueillir le message de l'Ange. Un cœur pauvre est un cœur ouvert à l'autre. Il faut avoir un cœur ouvert pour entendre ce que Dieu a à nous dire. La conséquence de cette pauvreté de cœur est le service des autres. Marie, en entendant que sa cousine Elisabeth attend un enfant, part avec empressement la retrouver et se met à son service. Nous sommes tous appelés à servir avec empressement, sans attendre qu'on nous demande. Comme Marie, nous sommes invités à servir et là, le Royaume de Dieu est à nous ».


En écho à l'homélie, les Finistériens ont assisté à l'engagement de six femmes et hommes dans l'Hospitalité diocésaine, un service d'Église auprès des personnes malades et handicapées. Rappelons que cette année, 235 membres de l'Hospitalité diocésaine (parmi lesquels 38 qui viennent pour la première fois) accompagnent une centaine de malades tout au long de la semaine. Et cette année, autre moment marquant, Mgr Dognin a également envoyé en mission le père Guy Auffret, en tant qu'aumônier de l'Hospitalité.
La fin de matinée a permis aux pélerins de découvrir le fonctionnement de la Cité Saint-Pierre et de comprendre le fonctionnement du Secours catholique en entendant des témoignages. Pendant une semaine, le groupe du Voyage de l'Espérance a fait l'expérience des piscines, déployé un chemin de croix, est passé à la grotte... « Les pélerins du Secours catholique ouvrent leur cœur et à Lourdes se jouent des petits miracles aussi discrets que profonds », a confié Max Pénard, accompagnateur du voyage. Et Isabelle Biseau, présidente de la délégation finistérienne, a ajouté : « Chaque personne a des talents, des richesses à partager ».
Ce jeudi après-midi, les pélerins avaient rendez-vous à la salle Robert Hossein, à Lourdes, pour assister à la représentation du spectacle Bernadette de Lourdes, joué depuis cet été. L'occasion pour tous de (re)découvrir la vie de cette figure de l'Église. Une comédie musicale qui a touché tous les Finistériens et qui donnera sans aucun doute une couleur encore plus particulière à la célébration de ce vendredi matin à la grotte des apparitions.