Imprimer cette page

Lourdes 2019 - Jour 1

C'est parti pour ce nouveau pèlerinage diocésain à Lourdes. Près de 800 Finistériens ont traversé dix départements ce lundi 10 septembre pour arriver dans la soirée dans la cité mariale. Un long voyage qui n'a pas empêché la plupart d'entre eux d'avoir le sourire à la descente du car. Pour ces centaines de pèlerins, ce rendez-vous est attendu depuis longtemps, certains même depuis un an.
Ce mercredi matin, les pèlerins qui le souhaitaient se sont rassemblés pour vivre un temps de prière à la chapelle Saint-Côme. « Cela permet d'entrer dans ce pèlerinage en douceur », confiait l'un d'eux, quelques temps avant la messe d'ouverture. Dans le même temps, les 350 pèlerins malades et hospitaliers se sont retrouvés pour un temps d'accueil. Au programme : chants, présentation du programme, des nouveaux et visite de Mgr Dognin. L'occasion également de rappeler que certains viennent depuis plusieurs années, voire décennies, comme ce monsieur qui entame aujourd'hui son 38e pèlerinage à Lourdes. Ou encore Lucienne qui est venue pour la première fois à Lourdes en 1950 :« Si je ne viens pas à Lourdes, mon année est fichue ». Les membres de l'Hospitalité diocésaine et les malades ont également accueilli les jeunes des lycées Fenelon et du Porsmeur qui suivent un parcours de formation dans l'aide à la personne. Ils vont vivre cette semaine avec le pèlerinage diocésain et découvrir cette fraternité qui se vit au quotidien entre tous. « Le plus important, ce ne sont pas toujours les célébrations ou les temps de prière, c'est ce que nous faisons ensemble, a rappelé Mgr Dognin dans son mot d'accueil. Être attentif aux autres, prendre soin d'eux, c'est la chose la plus merveilleuse. Être avec d'autres pèlerins, de notre diocèse, de France ou du monde, nous rappelle que nous sommes membres de l'Église universelle. »


En début d'après-midi, tous les pèlerins se sont rassemblés dans l'église Sainte-Bernadette côté grotte pour vivre, tous ensemble, la célébration d'ouverture. Un temps fort qui a permis à chacun d'entrer dans ce pèlerinage diocésain et de comprendre davantage le thème de cette année : « Heureux vous les pauvres car le Royaume de Dieu est à vous ». Dans son homélie, Mgr Dognin a rappelé qu'ici, à Lourdes, il n'y a pas les malades d'un côté et les bien portants de l'autre, ni les pauvres et les riches ou les grands et les petits. « Il n'y a que des personnes avec leurs fragilités et leurs richesses, avec leurs interrogations. Dieu nous aime bien au-delà de ce que nous pouvons imaginer. Le Royaume de Dieu dont parlent les Béatitudes n'est pas le paradis, ce n'est pas non plus un territoire. Il est au milieu de nous. C'est lorsque le Christ règne sur nous que nous faisons Sa volonté. Lorsqu'à l'image de Jésus, nous aimons notre prochain comme nous-mêmes. Il y a des joies à entrer dans le Royaume de Dieu. Pour Jésus, il faut que le bonheur des uns fasse le bonheur des autres. Nous arrivons peut-être avec nos soucis mais je vous invite à vous tourner vers les autres pour mieux les connaître. Soyons plus proches des autres et nous sommes certains que nous ne serons pas loin du Royaume de Dieu. »
Après la célébration, les pèlerins qui le voulaient étaient invités à rester pour une réflexion sur la sacrement des malades. « Lorsqu'on le reçoit, c'est Jésus qui vient nous dire : 'Je suis avec toi dans la maladie. Tu souffres mais tu n'es pas seul.', a expliqué le père Jean-Paul Larvol. C'est un acte de foi. » Les pèlerins qui en font la demande pourront recevoir l'onction des malades lors de la célébration bilingue samedi matin.