Accueil  -  La chapelle de Coat-Quéau à Scrignac

La chapelle de Coat-Quéau à Scrignac

Ravagée par un incendie en juillet 2019, la chapelle de Coat-Quéau est en rénovation.

Coat Quéau, ancien lieu noble, était une trève de Scrignac jusqu’à la Révolution. Une chapelle dédiée à la Vierge aurait existé en 1388. Vraisemblablement reconstruite au 16e siècle, entourée d’un cimetière, elle tombe en ruines dès la fin du 19e siècle. Elle est partiellement connue par des dessins réalisés avant sa disparition. De plan rectangulaire, le chevet, percé d’une grande baie gothique, était flanqué, au nord, d’une chapelle en appentis. Les vestiges sont vendus à la famille Bolloré, propriétaire des papeteries de Cascadec à Scaër (Finistère) qui les fait remployer en 1926 dans un nouveau sanctuaire.
L’édifice actuel a été construit en 1937 à l´initiative de l´abbé Jean-Marie Perrot, d´après les plan de l´architecte James Bouillé, tous deux militants bretons de l´action catholique. Une croix de type celtique érigée en 1950 sur la tombe de l’abbé Jean-Marie Perrot tué à Scrignac en 1943.
Pour lire la suite, cliquez ici

Elle est « représentative de l’architecture régionaliste néo-bretonne » et est classé aux monuments historiques depuis 1997.
Elle est aussi utilisé chaque année pour le pardon de Coat-Quéau, le 15 août.