Accueil  -  Communiqués de presse  -  Le diocèse de Quimper et Léon met un terme à la convention avec la Fraternité sacerdotale de Quimper

Le diocèse de Quimper et Léon met un terme à la convention avec la Fraternité sacerdotale de Quimper

Ce lundi 18 décembre, Monseigneur DOGNIN, évêque de Quimper et Léon, a décidé de mettre fin à la convention qui lie le diocèse de Quimper et Léon à la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre (société de prêtres attachés au rite antérieur à la réforme liturgique du Concile Vatican II) en accord total avec le Conseil épiscopal, le Conseil presbytéral et les prêtres du diocèse de Quimper et Léon, et en application de la Lettre Apostolique sous forme de Motu proprio du pape François « Traditionis custodes » sur l’usage de la liturgie romaine antérieure à la réforme de 1970 (16 juillet 2021).

Les publications sur un site internet traditionaliste des 28 novembre et 12 décembre derniers ont suscité un grand émoi dans le diocèse de Quimper et Léon et ont exacerbé des tensions qui s’étaient développées depuis plusieurs années autour de cette question.

Monseigneur DOGNIN constate que la situation entre le diocèse de Quimper et Léon et la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre est arrivée à un point tel, qu’elle met aujourd’hui en danger l’unité et la communion du diocèse et de son presbyterium autour de son évêque atteignant un point de non-retour. C’est pourquoi, Monseigneur DOGNIN a décidé de mettre un terme à la convention qui liait notre diocèse à la Fraternité Saint-Pierre. Sa décision n’est pas un blâme adressé aux abbés Courtois et Télisson, mais le constat de tensions irréversibles mettant à mal l’unité du diocèse.

Cette décision qui concerne les églises de Saint-Matthieu à Quimper et Sainte-Sève en pays de Morlaix n’est aucunement liée à une éventuelle volonté d’éloigner les fidèles qui souhaitent assister aux célébrations avec le rite ancien. Ces deux communautés font partie intégrante du peuple de Dieu du diocèse de Quimper et Léon, qui continuera de les accompagner.

Au départ de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, les messes du dimanche célébrées selon le Missel de 1962 continueront de l’être dans les paroisses concernées (paroisse de Quimper – Saint-Corentin et Saint-Yves en Pays de Morlaix) par d’autres prêtres. Quant aux activités pastorales (catéchisme, pastorale des jeunes, etc.) ainsi que la préparation et la célébration des sacrements (baptême, mariage, etc.), elles continueront d’être assurées par les paroisses respectives.

Histoire de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre dans le Finistère

La Fraternité sacerdotale Saint-Pierre était présente dans notre diocèse depuis 2016 pour permettre à des groupes stables de fidèles du Sud-Finistère et de la région de Morlaix de bénéficier de la célébration de la messe avec le rite ancien sans aller jusqu’à Brest, comme cela était imposé par le Motu proprio Summorum Pontificum de 2007.