Accueil  -  Toute l'actualité FEIZ  -  Keleier  -  Chronique du Père Job an Irien :Connla

Chronique du Père Job an Irien :Connla

Connla

An Tad jezuist Connla O Dulaine a oa o chom war Enez Aran. Kelenner e oa war ar galleg e skolaj an Inizi, ha d’ar poent-se ive sekretour ar sindikad. En abardaez-se e-noa kemeret perz en eur vodadeg, echuet eveljust er pub. O tond er-mêz euz ar pub, ec’h en em gavas gand eun den e-noa karget eun tammig re. Hemañ a c’houlennas digantañ : «Piou out-te ? Peseurt micher a rez ?» Ha Connla da respont : «Me ’zo beleg.» – «Jezuz eo da zen, neuze.» – «Ya ’vad» – «Mad, va den din-me eo ive !» Ha Connla da lavared din : «Eur C’helt, evid disklêria ar pez a zo e donded e galon, a rank bez evet eur banne a re. An den-se a lavare e wirionez. En eur zisklêria e oa Jezuz e zen, e felle dezañ lavared e oa Jezuz an den tosta ouz e galon.»

D’ar mare-ze, tregont vloaz ’zo abaoe, e vedon o klask skriva eun dra bennag diwar-benn ar speredelez keltieg hag ive Bro-Iwerzon, hag kalz tud o-doa lavaret din mond e darempred gand Connla. Eñ eo e-neus digoret din teñzor speredel Enez Aran, ha penaoz eo bet an enezenn eur vagerez a zent evid Bro-Iwerzon a-bez, ha dre-ze evid eul lodenn vad euz an Europ. Kalz euz ar birhirined hag o-deus bet tro da vond da dremen eun nebeud deveziou war Enez Aran a oar mad pegement int bet merket gand Connla o kana dindan eñvor kan ar roeñverien war ar Rhin bet skrivet gand sant Kolomban, pe c’hoaz o rei da gompren pegen diêz e c’helle beza a-wechou buez ar besketaerien war an inizi pa veze rust an amzer, pe ive perag e oa kement a Iwerzoniz euz an Inizi er Stadou-Unanet.

Ouspenn e zell hegarad hag al levenez diabarz a veze gwelet en e zaoulagad, e oa Connla evidon skeudenn an den a ra e zouar. Lavared a ran ‘e oa’ peogwir eo eet da brajou glaz ar baradoz d’an deg a viz ebrel. Pa oa o chom war ar mêz, e-kichenn e di ne oa tamm glazvez ebed : leurenn an enezenn n’eo ket douar, med mein-raz. Eur c’hloz a oa e-kichenn an ti, ha Connla ’noa lakeet en e benn ober anezañ eul liorz. Gweled a ran anezañ c’hoaz, eur wech distro euz ar skolaj, o tiskarga war al leurenn a vein-raz eur garrigellad vraz a vezin, ha goude-ze o leda warno meur a zahad trêz. «An heol hag ar glao a raio o labour», emezañ, «hag a-benn bloaz e c’hellin hada eun dra bennag !» Gand ar gozni eo dinijet kuit, ’n-eur lezel war e lerc’h eun tachad douar ha ne oa ket anezañ araog !


Connla

Le Père jésuite Connla O Dulaine habitait sur l’île d’Aran. Il était professeur de français au collège des îles, et à cette époque-là aussi secrétaire de la coopérative. Il venait de prendre part à une réunion qui s’était terminée au pub. Au sortir du pub, il rencontre un homme qui avait un peu trop bu. Celui-ci lui demande : «Toi, qui es-tu ? Quel métier tu fais ?» Et Connla de répondre : «Je suis prêtre» – «Ton homme alors c’est Jésus !» – «OUI, bien sûr» – «Eh bien, c’est mon homme à moi aussi !» Et Connla de dire : «Un Celte ne révèle ce qu’il a de plus profond dans le cœur que lorsqu’il a bu un coup de trop. Cet homme-là disait sa vérité. En déclarant que Jésus était son homme, il voulait affirmer que Jésus était l’homme le plus proche de son cœur.»

A l’époque, il y a trente ans depuis, je cherchais à écrire quelque chose sur la spiritualité celtique ainsi que sur l’Irlande, et beaucoup de personnes m’avaient dit d’entrer en relation avec Connla. C’est lui qui m’a ouvert le trésor spirituel de l’île d’Aran, me montrant comment l’île avait été une pépinière de saints pour toute l’Irlande et par là pour toute l’Europe. Beaucoup des pèlerins qui ont eu la chance de passer plusieurs jours sur l’île d’Aran se rappellent comment ils ont été marqués par Connla chantant par cœur le chant des rameurs sur le Rhin, chant écrit par saint Colomban, ou encore cherchant à faire comprendre la difficulté de la vie de pécheurs sur l’île dans les moments de tempêtes, ou aussi pourquoi il y a tant d’Irlandais des îles aux États-Unis.

Outre le regard aimable et la joie intérieure que l’on voyait dans ses yeux, Connla était pour moi l’image de celui qui fait sa terre. Je dis ‘était’ car il vient de partir pour les verts pâturages du paradis le dix avril. Quand il habitait à la campagne, il n’y avait aucune verdure autour de sa maison : le sol de l’île, ce n’est pas de la terre, mais du calcaire. Il y avait un enclos auprès de la maison, et Connla s’était mis dans la tête d’en faire un jardin. Je le vois encore, au retour du collège, en train de décharger une grosse brouettée de goémons sur les plaques calcaires, et recouvrir le tout ensuite de plusieurs sacs de sable de plage. «Le soleil et la pluie feront leur travail», dit-il «et dans un an je pourrai semer quelque chose !» La vieillesse l’a emporté, mais il laisse après lui un peu de terre qui n’existait pas auparavant !

Tad Job an Irien

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.