Accueil  -  Toute l'actualité FEIZ  -  Keleier  -  Chronique du Père Job an Irien : Nevez Amzer / Printemps

Chronique du Père Job an Irien : Nevez Amzer / Printemps

Nevez Amzer

Abaoe penn-kenta miz c’hwevrer eo kroget an nevez-amzer, hervez kalander ar Gelted. Lida a raent kement-se dre eur gouel anvet Imbolc a vez lidet c’hoaz e lec’h pe lec’h e Kerne-Veur. Ankounac’heet em-boa an dra-ze, ha padal nevez ’zo em-eus gwelet, war kostez ar c’hleuziou troet d’an heol, bokedou-lêz en o bleuñv da vad… ha pa zoñjan mad em-boa gwelet anezo dija o tigeri e penn kenta miz c’hwevrer, heb taoler evez ouz kement-se ! An amzer a ra e dro heb derhel kont euz ar pez a c’hoarvez ganeom, ha dizale e tifoupo e peb lec’h bleuniou ha geot ha deliou. Nerz nevez a redo en or gwazied da lavared deom eo mall dihuna euz kousk ar goañv, ha rei d’or bed an nebeudig a vad om gouest da rei dezañ.

Ar pez a ra din soñjal evel-se eo eur frazenn euz Michel Barnier, hanterour brudet ar Brexit, o komz euz eur wezenn dero a blij kalz dezañ : «Bez’ eo eur wezenn dero meurdezuz a bevar c’hant vloaz er Sologn, e kreiz ar Frañs. Ijina a ran he gwriziou hervez he skourrou. Red eo kared ar gwez. Evidon e treuskasont deom war eun dro an eñvor hag an awen. Pa vedon yaouank on bet skoet gand oberenn Jean Giono An den a blante gwez, eur barabolenn a zispleg ar galloud on-eus da ober vad d’on en-dro…» Hag en em c’houlennan dioustu peseurt vad a c’hellan-me digas d’an en-dro amañ ? Petra a c’hellan cheñch en va doare da ober gand an traou ? Pa ’z-eo torret ar mekanik koz, perag mond dioustu da brena unan nevez, heb en em zoñjal zokén e c’hellfe an hini koz beza kempennet… Micheriou nevez a vezo da ijina…

Hag e soñjan c’hoaz peseurt gwriziou a room-ni d’or bugale ? Penaoz e c’hellfent kared o bro ma ne anavezont ket he istor ha ma ne anavezont netra koulz lavared euz he yez hag he zevenadur ? Daoust hag e tigorom dezo teñzoriou on arzou, or muzik, or barzoniez… Daoust hag eo anad dezo ez om laouen o veva amañ, ha laouen da veza Breiziz ? Int-i eo a zavo ar vro war on lerc’h, ha m’o-deus gwriziou don e ouezint dibab kement tra vad a zeu a lec’h all, ha lezel a-gostez ar pez ne c’hell ket ober gwriziou gwirion amañ. Pep hini a c’hell ober e lod evid kaerraad or bed. Red e vo ijina sur mad, med n’eo ket an ijin a vank deom… an imor hag ar basianted marteze… Dihunom ! Ar C’hovid ne bado ket atao !


Printemps

Selon le calendrier celtique le printemps est commencé depuis début Février. Ils le célébraient par une fête nommée Imbolc, que l’on célèbre ici ou là encore en Cornouailles. Je l’avais oublié, et voilà que récemment j’ai vu, sur les bords de talus orientés au soleil, des primevères en fleurs… et quand j’y pense bien, je les avais déjà vues s’ouvrir en début février, sans y prêter attention ! Le temps poursuit sa course sans tenir compte de ce qui nous arrive, et bientôt apparaîtront partout brusquement fleurs, herbe et feuilles. Une énergie nouvelle circulera dans nos veines pour nous dire qu’il est plus que temps de nous réveiller du sommeil de l’hiver, et de donner à notre monde le peu de bien que nous pouvons lui donner.

Ce qui m’y fait penser, c’est une phrase de Michel Barnier, le négociateur bien connu du Brexit, à propos d’un chêne qu’il admire : «C’est un chêne majestueux, quatre fois centenaire, en Sologne, dans le centre de la France. J’imagine ses racines à la mesure de ses branches. Il faut aimer les arbres. Ils sont pour moi à la fois porteurs de mémoire et d’inspiration. Dans ma jeunesse, j’ai été très marqué par l’oeuvre de Jean Giono, L’Homme qui plantait des arbres, parabole qui évoque la capacité à avoir un rôle positif sur notre environnement…» Et je me demande aussitôt quel bien je peux apporter ici à l’environnement ? Que puis-je changer dans ma manière de faire avec les choses ? Quand tel vieil appareil est cassé, pourquoi aller aussitôt en acheter un neuf, sans même penser que l’ancien pourrait être réparé… Il y a de nouveaux métiers à inventer…

Et je pense encore aux racines que nous donnons à nos enfants ? Comment pourraient-ils aimer leur pays s’ils n’en connaissent pas l’histoire et ne savent pratiquement rien de sa langue et de sa culture ? Est-ce que nous leur ouvrons les trésors de nos arts, de notre musique, de notre poésie… Est-ce évident pour eux que nous sommes joyeux de vivre ici et joyeux d’être Bretons ? Ce sont eux qui bâtiront le pays après nous, et s’ils ont de profondes racines, ils sauront choisir tout ce qui vient de bien d’ailleurs, et laisser de côté ce qui ne peut faire de profondes racines chez nous. Chacun peut faire sa part pour améliorer notre monde. Il va certainement falloir imaginer, mais ce n’est pas l’imagination qui nous manque… l’ardeur et la patience peut-être… Réveillons-nous ! Le Covid ne durera pas toujours !

Tad Job an Irien

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.